Un entretien avec Marie-Pierre Bareille du MEDES - « Simuler l'impesanteur pour en contrer les effets »

Un entretien avec Marie-Pierre Bareille du MEDES« Simuler l'impesanteur pour en contrer les effets »

Didier Doukhan
| 29.05.2017

Pour les volontaires de l'étude menée par Marie-Pierre Bareille du MEDES*, l'espace se résume à un lit. La responsable de l'étude « Cocktail », explique au « Quotidien » comment l'administration d'un cocktail nutritionnel à des personnes contraintes à un alitement prolongé peut contrer les effets négatifs physiologiques d'une impesanteur artificielle.

  • lit

Le Quotidien du Pharmacien.- Quels sont les principaux effets sur l'homme de longs séjours en impesanteur ?

Marie-Pierre Bareille.- L'adaptation de l'organisme à l'impesanteur touche de nombreux systèmes physiologiques. Au retour sur Terre, cette adaptation se traduit par tous les effets négatifs de l'impesanteur sur l'organisme. Les astronautes se déconditionnent, notamment sur le plan cardiovasculaire, ce qui entraîne par exemple une hypotension orthostatique...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires