Usage non médical des médicaments prescrits - Un nouveau risque sanitaire pour l’Europe ?

Usage non médical des médicaments prescritsUn nouveau risque sanitaire pour l’Europe ?

24.11.2014

Alors que les États-Unis voient dans l’usage non médical des médicaments prescrits une menace majeure pour la santé de leurs citoyens, et relèvent que les médicaments ainsi consommés tuent désormais plus que les drogues illicites, l’Europe tarde encore à prendre la mesure de ce problème.

À l’INITIATIVE de l’Italie, le groupe Pompidou, qui réunit, sous l’égide du Conseil de l’Europe, des experts spécialisés dans la lutte contre l’abus et le trafic illicite des stupéfiants, vient de publier la première étude européenne sur la consommation de psychotropes prescrits (opiacés, antidépresseurs et stimulants du SNC) à partir de données collectées dans 17 pays européens. L’étude met en avant une surconsommation féminine, à tout âge, que les médicaments soient consommés selon la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires