Médecine tropicale - Le chikungunya, invité surprise de la Côte d’Azur

Médecine tropicaleLe chikungunya, invité surprise de la Côte d’Azur

27.06.2011

Deux experts des arboviroses nous expliquent les mécanismes à l’origine d’une extension de certaines arboviroses, telle le chikungunya, sur le continent européen en général et à la France en particulier. Ainsi que les enjeux de la lutte antivectorielle et du maintien à un haut degré d’efficacité du système d’alerte et d’action mis en place dans notre pays.

AINSI QUE L’EXPLIQUE le Professeur Hugues Tolou*, « si Aedes ægypti, originaire d’Afrique, qui est le vecteur historique, et le plus efficace, du chikungunya, ainsi d’ailleurs que de la dengue et de la fièvre jaune, est un moustique ayant entièrement colonisé les zones tropicales mais qui n’a pas la capacité de prendre pied dans les régions tempérées, il n’en est pas de même d’Aedes albopictus ou moustique tigre auquel certains arbovirus se sont adaptés grâce à de récentes mutations ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Ordinateur

RGPD : attention aux arnaques

La DGCCRF* et la CNIL** mettent en garde contre certaines pratiques commerciales trompeuses concernant la mise en conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD). « Des sociétés profitent de l’entrée en... 4

Partenaires