Retard dans l'accès à l'innovation - Une perte de chance pour les malades

Retard dans l'accès à l'innovationUne perte de chance pour les malades

Mélanie Maziere
| 01.03.2018

Alors que les délais administratifs français pour l'accès au marché des médicaments innovants sont régulièrement dénoncés pour leur retard chronique, l'exemple de spécialités dans le myélome multiple est édifiant. Le Laboratoire Amgen monte au créneau.

  • pilule

Ces dernières années les associations de malades n'ont pas ménagé leur peine pour se faire entendre et accéder aux dernières innovations. C'est le cas de l'Association française des malades du myélome multiple (AF3M) qui déplore un accès quasiment inexistant à cinq molécules* pourtant toutes approuvées par l'Agence européenne du médicament (EMA) en 2015. Un discours souvent répété par le syndicat des entreprises du médicament, le LEEM, qui souligne les trop grands délais pour accéder au...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires