Comptoir, espace de vente, Web, applications mobiles… - L’omnicanalité ou l’effet de résonance entre physique et virtuel

Comptoir, espace de vente, Web, applications mobiles…L’omnicanalité ou l’effet de résonance entre physique et virtuel

Hakim Remili
| 26.02.2018

Être présent sur Internet suppose que l’on ait une vision d’ensemble de toutes les actions entreprises pour s’adresser aux patients et aux clients. Faire en sorte qu’il y ait une cohérence entre ces différents canaux nécessite que les pharmaciens y accordent de l’attention. C’est la gestion de l’omnicanalité, ou multicanalité, à laquelle tout commerce est confronté aujourd’hui.

  • multicanalité

« Promettre du click & collect sur Internet sans avoir de comptoir dédié dans son officine, ça arrive encore souvent. » Pour Nicolas Duhamel, gérant de la société 161, l’omnicanalité – ou multicanalité - est un vrai sujet qui mérite toute l’attention des pharmaciens. Dès lors que ceux-ci mettent un pied sur le Net, sous quelle que forme que ce soit, ils se doivent d’avoir le don d’ubiquité de façon à harmoniser les différentes façons de toucher un patient ou un client :...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires