L'antidote du Pradaxa peut provoquer des caillots sanguins

L'antidote du Pradaxa peut provoquer des caillots sanguins

Mélanie Maziere
| 26.01.2018
  • avk

À l'occasion des Journées européennes de la Société française de cardiologie, le Pr Pierre Sié, hématologue au CHU de Toulouse, a insisté sur le risque thromboembolique associé à l'utilisation de l'idarucizumab, l'antidote de l'anticoagulant Pradaxa (dabigatran).

Autorisé en Europe depuis 2008, l'anticoagulant Pradaxa de Boehringer Ingelheim a révolutionné, au même titre que les autres nouveaux anticoagulants oraux (NACO), la prise en charge des thromboses veineuses profondes,...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
carte

À la Une Ruptures de stock : les contradictions européennes Abonné

Dénonçant « l’épuisement des stocks de médicaments » lié aux importations parallèles, une députée européenne a interrogé la Commission sur ces pratiques, mais celle-ci en a confirmé la légalité. Pourtant, comme le rappelle la pharmacovigilance, les pénuries de médicaments qu'elles peuvent engendrer, présentent parfois des risques iatrogènes. Commenter

Partenaires