Dispensation à l’unité - Federgy exige une PDA rémunérée

Dispensation à l’unitéFedergy exige une PDA rémunérée

Marie Bonte
| 23.10.2017

La dispensation à l’unité ne pourra être mise en œuvre que dans le cadre strict d’une PDA rémunérée, revendique le syndicat des groupements (Federgy) auprès du ministère de la Santé. Cette prestation, qui garantirait une réelle traçabilité, une meilleure observance, ainsi qu’une réduction des risques iatrogène, pourrait être facturée entre 10 et 20 euros. Federgy exige que soit enfin publié le décret d’application de l’article 38. Huit ans après la promulgation de la loi HPST,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
besset

« Continuez à substituer, même en cas d'égalité des prix ! »

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), appelle les confrères à continuer la substitution, même en cas d'alignement des prix du princeps sur les génériques, « pour la survie de... 7

Partenaires