Vigilance requise !

Publié le 04/06/2021

Contre-indications absolues, en dehors de la grossesse et de l’allaitementCertains antibiotiques sont contre-indiqués chez l’enfant : fosfomycine, nitrofurantoïne (en dessous de 6 ans).Les fluoroquinolones sont déconseillées en cas de myasthénie.Les anticholinergiques ne doivent pas être utilisés en cas de glaucome par fermeture de l’angle, d’antécédents ou de risque de rétention urinaire (ainsi que d’importante dysurie), ou de troubles cognitifs.Le tadalafil est contre-indiqué en cas d’infarctus du myocarde récent (moins de 90 jours), d’accident vasculaire cérébral (moins de 6 mois), d’angor instable, d’insuffisance cardiaque, de troubles de la pression artérielle, ainsi qu’avec les dérivés nitrés.Effets indésirables- Alphabloquants : hypotension orthostatique, céphalées, vertiges, troubles de l’accommodation et de l’éjaculation.- Anti-androgènes : troubles vasomoteurs (bouffées de chaleur…), trouble de la libido, dysfonction érectile, prise de poids, asthénie, dépression, syndrome métabolique, perte musculaire, déminéralisation osseuse (risque de fractures), augmentation de la morbi-mortalité cardiovasculaire (prévention indispensable). La pression artérielle doit être régulièrement surveillée avec l’abiratérone (rétention hydrosodée).- Doxycycline : possible dysphagie, œsophagite ou ulcérations œsophagiennes, favorisées par la prise en position couchée et/ou avec une faible quantité d'eau (prise avec un grand verre d’eau/100 ml, au moins une heure avant le coucher). Risque de dyschromie dentaire ou d’hypoplasie de l'émail en cas d'administration chez l'enfant au-dessous de 8 ans.- Fluoroquinolones : douleurs musculaires ou articulaires, tendinites (risque de rupture du talon d’Achille), photosensibilisation.- Anticholinergiques : sécheresse buccale, troubles de la vision, constipation, tachycardie.- Inhibiteurs de la 5 alpha-réductase : troubles sexuels (de la libido et de l’éjaculation).- Tadalafil : céphalées, dyspepsie.Les interactions médicamenteuses- Alphabloquants : prudence en cas de traitement concomitant avec un antihypertenseur ou un dérivé nitré. Ou encore en cas de prise d’un inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5 (hypotension orthostatique) ou d’un inhibiteur puissant du cytochrome 3A4.- Anti-androgènes : certains, comme l’enzalutamide, sont de puissants inducteurs enzymatiques (notamment vis-à-vis des cytochromes), pouvant donner lieu à des interactions concernant de très nombreux groupes de médicaments. L’abiratérone étant un puissant inhibiteur du CYP2D6, il est recommandé d’adapter la posologie des médicaments à marge thérapeutique étroite métabolisés par cette enzyme (bêta-bloquants, antidépresseurs, codéine, oxycodone, neuroleptiques…).- Doxycycline : diminution de l’absorption digestive par les topiques gastro-intestinaux, les sels de zinc, de calcium et de fer, ainsi que de la concentration plasmatique en cas de prise concomitante d’un inducteur enzymatique. Augmentation de l’effet hypocoagulant des antivitamine K.- Fluoroquinolones : majoration des effets des antivitamine K. 


Source : lequotidiendupharmacien.fr