Des pertes de cheveux massives - L'intoxication aux cucurbitacées, un phénomène méconnu

Des pertes de cheveux massivesL'intoxication aux cucurbitacées, un phénomène méconnu

Damien Coulomb
| 26.04.2018

Votre citrouille est amère ? Vous êtes peut-être en train de vous intoxiquer à la cucurbitacine ! Outre les vomissements et les nausées, ce type d’empoisonnement est caractérisé par des chutes massives de cheveux. Deux cas publiés par un dermatologue français dans le « JAMA Dermatology » viennent illustrer ce risque méconnu, mais grandissant.

  • .

Quelques heures après avoir ingéré une soupe à la citrouille au goût curieusement amer, une patiente se plaint de nausées et de vomissements qui durent une journée.

Une semaine après la fin de ces symptômes, elle constate une chute importante de cheveux par plaques, identique à celle observée après une cure unique de chimiothérapie. Un cas similaire a été observé chez une autre patiente ayant consommé de la courge. Dans les deux cas, les cheveux ont repoussé dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Prescription électronique

À la Une Ordonnance électronique : c'est pour quand ? Abonné

En chantier depuis plusieurs années, l’application de l’e-prescription va s’accélérer, une évolution rendue nécessaire par la sécurisation de la transmission des ordonnances. Mais aussi par l'encouragement des professionnels de santé à la coordination des soins. Commenter

Partenaires