Avancée dans l'hépatite C - 2017, année de l’accès universel aux traitements

Avancée dans l'hépatite C2017, année de l’accès universel aux traitements

Dr Sophie Parienté
| 04.01.2018

En France, l’énorme verrou bloquant l’accès au traitement de l’hépatite C pour tous a sauté. C’est la fin des réunions de concertation pluridisciplinaires obligatoires, les prix baissent, et les stratégies pan-génotypiques émergent.

  • hep c

L’impensable est arrivé. Depuis le printemps, tous les patients avec une hépatite C dépistée ont désormais accès à un traitement de leur infection virale, quel que soit le degré d’atteinte hépatique.

« L’accès universel au traitement de l’hépatite C est l’événement majeur de 2017, un progrès extraordinaire », s’émeut le Pr Christophe Hézode, hépatologue à l’hôpital Henri Mondor, Créteil. Traiter tous les patients doit permettre d’éradiquer la maladie ...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires