Douleurs ostéo-articulaires - Une prise en charge tout en nuances chez le senior

Douleurs ostéo-articulairesUne prise en charge tout en nuances chez le senior

Laetitia Vergnac
| 12.06.2017

Étiologies souvent multiples, mécanismes intriqués… les douleurs ostéo-articulaires du sujet âgé brouillent les pistes avec, dans la majorité des cas, une efficacité des antalgiques et une tolérance moindres. Les seniors peuvent pourtant prétendre à des traitements forts contre la douleur mais en veillant de près aux posologies et à la polymédication.

  • DOULEURS OSTEO

Après 70 ans, la douleur chronique touche une personne âgée sur deux vivant à̀ domicile.

Après 70 ans, la douleur chronique touche une personne âgée sur deux vivant à domicile. Chez le senior, les douleurs ostéo-articulaires arrivent en tête. Elles sont dues à l’arthrose, aux dorsalgies et en particulier aux lombalgies, ainsi qu’aux pathologies spécifiques du sujet âgé comme la maladie de Horton, la pseudo-polyarthrite rhizomélique ou les rhumatismes inflammatoires. L’une des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires