Journée du sommeil - Le syndrome des jambes sans repos mal traité

Journée du sommeilLe syndrome des jambes sans repos mal traité

Charlotte Demarti
| 20.03.2017

Le syndrome des jambes sans repos n’est pas une maladie imaginaire. Il est toutefois mal diagnostiqué et souvent mal traité. Pour instaurer une prise en charge adéquate, un comité d’experts a mis en place un consensus visant à en codifier le traitement.

Appelé « impatiences dans les jambes » ou « impatiences nocturnes », le syndrome des jambes sans repos (SJSR) se manifeste par le besoin de bouger les membres inférieurs, le plus souvent associé à des sensations désagréables, parfois douloureuses, survenant au repos et principalement le soir. « Dans 75 % des cas, la qualité du sommeil est affectée. Il existe aussi un retentissement le jour : fatigue, troubles cognitifs, répercussions professionnelles…...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ameli

Déclaration des ROSP : le délai est prolongé

Les pharmaciens retardataires ont jusqu’au 29 mars - au lieu du 18 mars - pour déclarer les nouvelles ROSP. La saisie sur « Amelipro » des nouvelles ROSP des pharmaciens est prolongée jusqu’au 29 mars 2019 à la place du 18 mars... Commenter

Partenaires