Médication officinale

Dans l'attente d'un nouveau souffle  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 03/04/2018
Difficile, sur un marché en l’automédication en berne et en butte aux attaques des pouvoirs publics, de s’imaginer un développement de la médication officinale qu’appellent pourtant de leurs vœux les industriels, comme la majorité des patients.
otc

otc
Crédit photo : BURGER/PHANIE

La médication officinale serait-elle au seuil d’un grand bouleversement ? Rien n’est moins sûr. Car même si un récent sondage Odoxa, mené pour l’OCP, en partenariat avec « Le Quotidien du Pharmacien » et le groupe Ebra, révèle que 70 % des Français sont favorables à la prescription par le pharmacien de médicaments jusqu’alors soumis à l’ordonnance d’un médecin, le manque de volonté politique freine de toute évidence le développement de la médication officinale, ou tout au moins de l’automédication.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte