1 500 patients sous cannabis thérapeutique après un an d'expérimentation

Par
Publié le 29/03/2022
Article réservé aux abonnés

Crédit photo : Phanie

Un an après son lancement en mars 2021, l'expérimentation du cannabis thérapeutique a atteint les 1 500 patients, selon un bilan de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

L'ANSM, qui visait 3 000 patients inclus d'ici à la fin de l'expérimentation en mars 2023, semble donc bien partie pour remplir ses objectifs, et même au-delà, puisque l'inclusion des patients s'accélère. L'expérimentation comptait 1 000 patients en novembre dernier, et 1 400 début mars.

Ces 1 500 patients sont suivis par 1 522 professionnels de santé. Parmi eux, 914 médecins et pharmaciens exercent à l'hôpital (structure de référence et PUI), 105 sont généralistes et 521 sont des officinaux. L'expérimentation compte aussi 287 structures de références volontaires. Des chiffres à comparer à ceux d'octobre 2021.

L'ANSM tourne déjà son regard vers l'avenir et l'après-expérimentation, à savoir la généralisation de l'accès au cannabis thérapeutique en France. Ainsi, le 15 avril 2022 débuteront les auditions des sociétés savantes et des associations de patients par le comité scientifique temporaire (CST) de suivi de l'expérimentation, sur les futures indications du cannabis médical.

Dans le même temps, le CST « culture du cannabis médical » concentrera ses efforts à la mobilisation des opérateurs économiques du secteur, afin d'aboutir à la création d'une filière française, alors que la culture de cannabis thérapeutique a récemment été autorisée en France. Sur cette question, l'association Santé France cannabis, qui rassemble avec elle les acteurs du secteur du cannabis à usage médical, a déclaré s'interroger sur plusieurs aspects, notamment sur « le cadre et la définition des standards de production et de fabrication, le statut de ces nouveaux produits de santé, le circuit de distribution, leur évaluation et les modalités d’accès au marché ».

L’ANSM participe également avec la direction générale de la santé (DGS) à la rédaction du rapport d’évaluation de l’expérimentation. Ce rapport, qui sera remis le 26 septembre 2022 par le ministère de la Santé au Parlement, a pour objectif d’apporter des éléments sur les conditions d’une généralisation du cannabis médical en France.


Source : lequotidiendupharmacien.fr