Cannabis thérapeutique : 522 pharmaciens participent à l'expérimentation

Par
Publié le 18/10/2021
Article réservé aux abonnés

Crédit photo : Phanie

L'expérimentation du cannabis thérapeutique, qui a débuté il y a 6 mois, a déjà inclus 780 patients, selon un bilan de l'agence du médicament le 15 octobre.

Lancée en mars 2021 par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), l'expérimentation cannabis thérapeutique se déroulera jusqu'en mars 2023. Jusqu'à présent, 780 patients ont été inclus, dont 638 sont en cours de traitement. Les inclusions se poursuivent, avec l'objectif d'atteindre les 3 000 volontaires traités en même temps.

Les principales pathologies retrouvées sont les douleurs neuropathiques réfractaires (281 patients), les épilepsies pharmacorésistantes (126 patients) et des spasticités issues sclérose en plaques (126 patients), suivies des symptômes rebelles en oncologie (47 patients), des situations palliatives (37 patients) et des spasticités douloureuses des autres pathologies du système nerveux central hors SEP, qui concernent 21 patients.

Les patients sont suivis a minima une fois par mois par leur structure de référence, avec des consultations longues les 1er, 3e, 6e, 12e et 18e mois. Leur retour est globalement positif sur l'utilisation et l'efficacité du cannabis.129 d'entre eux ont toutefois quitté l'expérimentation, parfois temporairement, pour cause d'effets secondaires (somnolence, léthargie, sédation, euphorie, insomnie, baisse de la libido, troubles gastriques).

La dynamique reste néanmoins bonne, avec une augmentation constante du nombre de volontaires. Côté professionnel de santé, « on note une participation particulièrement importante des pharmaciens d’officine », commente Caroline Semaille, directrice générale adjointe de l'ANSM. « Les pharmaciens sont des partenaires indispensables. Ils jouent un rôle de remontée des effets indésirables, mais également rôle de conseil, notamment pour la manipulation des produits », explique Nathalie Richard (ANSM), en charge de l'expérimentation.

Les pharmaciens sont également plébiscités par les patients. Près de la moitié d'entre eux a désigné un pharmacien d'officine pour les prendre en charge durant l'expérimentation, contre seulement 15 % qui ont désigné un médecin généraliste. Sur les 1 154 professionnels de santé participant à l'expérimentation, 522 sont des pharmaciens (308 pharmaciens de PUI et 214 officinaux). Parmi eux, ils sont 428 (269 pharmaciens de PUI et 159 officinaux) à avoir achevé leur formation, sur les 935 professionnels de santé formés. La liste des pharmacies participantes est accessible sur le site de l'ANSM. Par ailleurs, un allègement du programme de formation, dont certains modules obligatoires deviennent facultatifs, est prévu.


Source : lequotidiendupharmacien.fr