À la Une

Biosimilaires : une économie à partager  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 12/09/2019
Fer de lance de la substitution biosimilaire, l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) et la chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies (FEDERGY) viennent de mettre au point un modèle économique original apte à favoriser le développement des biosimilaires en ville. Bien accueillie par les syndicats de pharmaciens, les fabricants et les étudiants en pharmacie, cette proposition doit encore être soumise aux autorités de tutelle.
Réunion organisée par l'UDGPO et FEDERGY

Réunion organisée par l'UDGPO et FEDERGY
Crédit photo : DR

bs

bs
Crédit photo : Phanie

L’idée ? S’appuyer sur l’expérimentation menée à l’hôpital consistant à inciter à la prescription de biosimilaires délivrés en ville pour trois molécules : l’étanercept (Enbrel), l'adalimumab (Humira) et l’insuline glargine (Lantus). Les services participant à l’expérimentation se voient reverser 30 % de l’économie engrangée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte