Biosimilaires : pas de décret, pas de substitution

Biosimilaires : pas de décret, pas de substitution

Mélanie Maziere
| 18.03.2019
  • ordre

D'après un courrier de la Direction générale de la santé (DGS) adressé au Conseil national de l'Ordre des pharmaciens (CNOP), la substitution biosimilaire par le pharmacien ne sera possible qu'après publication d'un décret en Conseil d'État précisant les modalités d'application.

Cette précision intervient après une demande d'éclaircissement de la part de l'Ordre des pharmaciens sur la possibilité de mettre en œuvre la substitution biosimilaire. Une question légitime depuis que...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
PACES

À la Une Études de santé : la réforme décryptée Abonné

À la rentrée 2020, le numerus clausus ne sera plus. Pour adapter les compétences aux besoins actuels du système de santé, notamment, la PACES cédera sa place à deux parcours qui doivent également permettre à des profils plus diversifiés d'avoir accès aux études de santé. Si les syndicats étudiants saluent l'intention, ils appellent désormais les universités à jouer le jeu jusqu'au bout. Commenter

Partenaires