Comme pour le médicament, les compléments alimentaires disposent d’un système de surveillance post-commercialisation. Les pharmaciens, comme les autres professionnels de santé, sont les principaux acteurs de ce dispositif national de sécurité. Le...  Abonné

Publié le 13/02/2014

Comme pour le médicament, les compléments alimentaires disposent d’un système de surveillance post-commercialisation. Les pharmaciens, comme les autres professionnels de santé, sont les principaux acteurs de ce dispositif national de sécurité. Le formulaire est disponible sur le site de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3068