Mécanismes d’action

Publié le 03/12/2021

Le paracétamol posséderait un mode d’action en partie périphérique (impact au niveau de la formation ou de l’action des médiateurs chimiques de la douleur) et en partie central (action sur les systèmes cannabinoïdes, sérotoninergiques, et peut-être aussi opioïdes) sur les voies nociceptives du système nerveux central.L’effet antalgique de la codéine est dû à sa conversion en morphine (10 % environ) par dé acétylation métabolique au niveau du foie.Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui inhibent les COX (cyclo-oxygénases), ont tous une action antalgique à faible dose. Du fait de leur action antiprostaglandines, ces molécules représentent un choix de première intention ; certains disposant d’ailleurs d’une indication spécifique dans la prise en charge des dysménorrhées après recherche étiologique.Le tramadol est un analgésique morphinique dont l'efficacité se rapproche de celle de la codéine. Il agit sur les récepteurs opioïdes de type mu, inhibe la libération de substance P, ainsi que la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine.Le phloroglucinol exerce des effets antispasmodiques sur les fibres musculaires lisses.Les progestatifs ont une activité antigonadotrope.Les analogues de la GnRH induisent une carence estrogénique.


Source : lequotidiendupharmacien.fr