Un peu de physiopathologie  Abonné

Publié le 28/03/2013

Le psoriasis est lié à une prolifération accélérée des kératinocytes : ceux-ci se renouvellent en trois à cinq jours au lieu des 28 jours habituels (on parle de turnover) et n’ont pas le temps de finaliser leur maturation normale. Ainsi, ils s’accumulent en plaques au lieu de se desquamer naturellement. Lorsque la couche superficielle s’élimine sous forme de squames, elle laisse apparaître une plaque rouge inflammatoire.

Ce phénomène est associé à une déficience du film hydrolipidique protecteur de surface qui engendre une déshydratation de la peau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte