Un peu de physiopathologie  Abonné

Par
Publié le 19/06/2014

La sphère intime (vagin, vulve et périnée) se caractérise par une flore riche et variée, largement dominée par des lactobacilles appelés bacilles de Döderlein qui assurent la protection du vagin vis-à-vis des infections. Ils contrôlent en particulier l’acidité du pH vaginal qui se situe autour de 5,2 (la neutralité étant fixée à 7, au-delà de 7 on parle de pH alcalin). Ce pH acide est un des moyens de défense du vagin, il garantit l’équilibre de la flore vaginale qui est souvent menacé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte