Un peu de physiopathologie  Abonné

Par
Publié le 29/11/2018

L’hyperpression exercée au niveau de l’articulation entraîne une réaction mécanique et une réaction chimique.

La réaction mécanique se caractérise par la dégradation du collagène et de l’expansion anormale des protéoglycanes. Le cartilage devient hyperhydraté, formant un œdème puis se fragmente et s’amincit. Il perd sa capacité d’amortisseur, puis à terme, disparaît, générant les douleurs et la diminution de la mobilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte