Rappel physiopathologique  Abonné

Par
Nicolas Tourneur -
Publié le 11/06/2019

Contrairement à l’eczéma de contact, la dermatite atopique ne survient pas lorsque le sujet atteint est en contact avec une substance précise : la prédisposition génétique évoquée plus haut est vraisemblablement à l’origine d’une altération de la barrière cutanée, causant sécheresse et sensibilité accrue aux agressions. Cette altération permet en outre aux allergènes (pollens, poussières, savons…) de pénétrer dans l'épiderme et de stimuler le système immunitaire, qui réagit alors de façon excessive à ce qu'il considère comme une agression, déclenchant la dermatite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte