Quels examens et dans quel cas  Abonné

Par
Publié le 18/04/2016

Le diagnostic de l’escarre

Il est facile car elle survient toujours sur des points bien identifiés, majoritairement le sacrum et les talons (80 % des cas). D’autres zones peuvent être concernées, notamment les ischions (région fessière en position assis au fauteuil), les trochanters (région de la hanche en position couchée sur le côté), les coudes, les rotules, les malléoles, les omoplates et l’occiput (arrière de la tête). Il existe aussi des escarres au contact des différentes sondes : ailes du nez, plis fessiers, méat urétral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte