Prise en charge curative  Abonné

Par
Publié le 01/04/2019

À la suite d’une piqûre de tique, une abstention thérapeutique est recommandée si et seulement si le patient ne présente ni érythème migrant ni aucun autre symptôme. Une surveillance étroite est cependant à prévoir.

En cas d’apparition d’un érythème migrant ou de formes disséminées, le traitement repose en premier lieu sur la prise d’antibiotiques. Le choix de la molécule prescrite se fait selon la forme de la pathologie :

En cas d’érythème migrant isolé :

- En première intention : doxycycline ou amoxicilline pendant 14 jours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte