Les mots du conseil  Abonné

Publié le 02/05/2013

À l’officine, la difficulté est de confirmer l’origine hémorroïdaire des troubles. L’avis pharmaceutique s’appuie uniquement sur les symptômes décrits par le patient. L’interrogatoire doit permettre d’identifier d’éventuels signes (odeur très nauséabonde, description du sang dans les selles) suggérant une autre origine, nécessitant un examen clinique approfondi.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte