Médecine pratique

Le syndrome de Raynaud  Abonné

Par
Publié le 19/04/2018
Le syndrome ou phénomène de Raynaud appartient au grand cadre des acrosyndromes vasculaires. Sur le plan épidémiologique il serait observé chez environ 5 % de la population. Il peut être défini comme un acrosyndrome paroxystique fréquent déclenché par le froid. Cette notion de froid n’est pas exclusive, certains phénomènes de Raynaud pouvant être déclenchés par les émotions. Par localisation acrale, on entend les doigts, les orteils, mais aussi le nez, les oreilles, les lèvres voire la langue, les seins et la verge.
syndrome de Raynaud

syndrome de Raynaud
Crédit photo : dr

Déroulement de la crise du phénomène de Raynaud

Phase syncopale : consiste en une vasoconstriction des artérioles digitales brutale, parfois précédée de paresthésies, elle est caractérisée par un aspect exsangue du territoire impliqué. Elle peut durer de quelques minutes à un quart d’heure et s’accompagne de douleurs plus ou moins vives annonçant la phase d’asphyxie.

Phase d’asphyxie : correspond à une couleur cyanique des téguments avec paresthésies et douleurs pulsatiles des extrémités.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte