Hépatite C

La concurrence s’étoffe avec de nouveaux antiviraux  Abonné

Par
Publié le 10/09/2015

L’arrivée des antiviraux à action directe (AAD) dans le traitement de l’hépatite C (VHC) est une révolution pour les malades. Pendant des années, ils n’ont eu d’autre choix que l’association d’interféron alfa et de rivabirine, administrée pendant 24 à 48 semaines. Le traitement est difficile à supporter, son efficacité est de 50 % dans les génotypes 1 et 4, il est contre-indiqué en cas de cirrhose avancée ou d’insuffisance hépatique… Depuis 2011, les AAD ont changé la vie des patients, dont les deux plus récents sont signés AbbVie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte