Chez le médecin  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 04/06/2018

Aucun test clinique, radiologique ou biologique n’est suffisant à lui seul pour poser sûrement le diagnostic. Le diagnostic repose sur divers arguments. C’est ainsi que différents critères visent à faire la preuve que la maladie est une affection chronique, démyélinisante et inflammatoire du système nerveux central. Les critères actuellement utilisés sont ceux de McDonald qui donnent une place importante à l’IRM.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte