Chez le médecin  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 02/05/2017
Le diagnostic doit avoir été établi avec certitude avant toute prise en charge thérapeutique. Il repose avant tout sur l'examen clinique et l’interrogatoire. Dans les formes typiques, ce diagnostic est fait par la découverte du signe typique du sillon chez un sujet qui se gratte. Dans les formes douteuses, atypique, il est préférable d'avoir recours à un examen par un spécialiste et de réaliser, dans la mesure du possible, un examen parasitologique. La négativité du prélèvement n'exclut pas le diagnostic de gale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte