Chez le médecin  Abonné

Publié le 14/04/2014

Le médecin s’attache à deux points clés : établir le diagnostic et évaluer la gravité de l’asthme.

Le diagnostic d’asthme en situation aiguë ne pose pas de problème. En effet, l’horaire nocturne des crises, la bradypnée expiratoire avec sibilances (sifflements respiratoires, indice d’une contraction des bronches) sont caractéristiques.

Aucun examen complémentaire ne doit retarder la prise en charge initiale. Le seul examen utile à ce stade est représenté par les gaz du sang.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte