Le modèle PHR en pratique  Abonné

Publié le 11/04/2011

Première condition pour passer au modèle proposé par Lucien Bennatan : le déremboursement des spécialités de prescription médicale facultative. Leur part dans la rémunération du pharmacien passerait ainsi de 12 % à 25 %, dont 22,5 % seraient assurés par une marge commerciale et 2,5 % par un honoraire de dispensation. La fin de la prise en charge de certains médicaments ramènerait la part de la rémunération liée à la délivrance de spécialités de 70 % à 50 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte