Grands conditionnements : l’arrêté attendu pour mai  Abonné

Publié le 10/04/2012

Afin d’obtenir un équilibre économique, les syndicats ont souhaité associer la négociation conventionnelle à la révision du mode de calcul des marges des grands conditionnements. Les organisations professionnelles ont donc obtenu un engagement des pouvoirs publics à revoir les règles. L’écart de perte de marge entre la vente d’un conditionnement trimestriel et la dispensation de trois boîtes mensuelles ne serait plus que de 10 %, contre 35 à 40 % aujourd’hui en moyenne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte