Grippe et infections à pneumocoques chez l’immunodéprimé

Pourquoi il faut développer la double vaccination  Abonné

Par
Didier Rodde -
Publié le 06/10/2014
Au moment où s’ouvre la saison de la vaccination antigrippale, il est important de rappeler non seulement que la grippe, bénigne dans de nombreux cas, peut être grave dans d’autres, surtout bien entendu chez les personnes à risque, mais aussi qu’une coïnfection avec le pneumocoque est susceptible d’être particulièrement redoutable. Avec le cas particulier des personnes immunodéprimées.
De nombreuses hospitalisations et des décès pourraient être évités

De nombreuses hospitalisations et des décès pourraient être évités
Crédit photo : S TOUBON

LES ÉPIDÉMIES de grippe saisonnière frappent chaque année sous forme de vagues d’importance très variable et imprévisible (1 million à plus de 10 millions de cas en France). Mais l’infection grippale demeure présente à bas bruit quelle que soit la saison, rappelle le Dr Jean-Marie Cohen (président d’Open Rome, réseau d’observation des maladies et des épidémies), et serait responsable d’un excès de mortalité estimé de 7 000 à 9 000 par an. Or le taux de couverture vaccinale est très en deçà des recommandations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte