Le décryptage du Pr Lina, virologue  Abonné

Par
Publié le 02/03/2015
Bruno Lina, professeur de virologie à l’université Claude Bernard Lyon 1, résume pour le « Quotidien » l’essentiel de ce qu’il faut retenir de l’épidémie de l’hiver 2014/2015. Il explique aussi comment l’apparition d’un variant épidémique a pénalisé l’efficacité de la campagne vaccinale.
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quel premier bilan peut-on tirer de la campagne de vaccination de l’hiver 2014 ?

PR BRUNO LINA.- Il est un peu tôt pour un tel bilan. Mais on peut déjà dire que la campagne vaccinale a été un peu décevante. Notamment dans les groupes à risques où le taux de vaccination est passé de 60 à 65 %, ces dernières années, à 50 à 55 % aujourd’hui.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte