Vaccins antirotavirus

Le bénéfice-risque reste positif  Abonné

Par
Publié le 07/04/2015

DANS UN CONTEXTE de méfiance vis-à-vis de la vaccination, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) confirme le bénéfice-risque favorable des vaccins antirotavirus. Rotarix, de GSK, commercialisé depuis mai 2006 en France, et Rotateq, de Sanofi Pasteur MSD, disponible depuis janvier 2007, sont en effet montrés du doigt depuis que « Le Canard Enchaîné » a révélé, mercredi dernier, leur implication dans le décès de deux nourrissons en 2012 et 2014.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte