Colère et inquiétude des syndicats

La taxation des ventes directes passe mal  Abonné

Publié le 04/11/2013
Introduite sans concertation dans le PLFSS pour 2014, la taxation des ventes directes suscite l’inquiétude, voire la colère des syndicats d’officinaux.

L’ARTICLE 12 bis du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 n’a pas fini de faire parler de lui. Ajouté via un amendement déposé le 23 octobre, il provoque l’inquiétude de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et la colère de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte