Dépistage du cancer de la prostate

De nouveaux critères pour guider le choix  Abonné

Par
Publié le 24/11/2016
Santé Publique France dédie un numéro du Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire au cancer de la prostate en France. Il ressort que, dans un contexte de fortes controverses, le dépistage reste élevé, malgré l'avis défavorable de la Haute Autorité de Santé. De nouvelles données peuvent guider le choix de faire un dépistage individuel.

« Dépister ou ne pas dépister ? Traiter ou ne pas traiter ? S’agissant des cancers de la prostate, la réponse n’est pas univoque ». C’est en ces termes que le Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du cancer (INCa) et le Dr François Bourdillon, directeur général de Santé Publique France, ouvrent le dernier numéro du Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH), dédié à l’épidémiologie du cancer de la prostate, dans un éditorial commun.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte