En 2016, les 22 régions ne seront plus que 13

Comment la pharmacie se prépare à la création de la région Normandie  Abonné

Publié le 15/12/2014
La réforme régionale a été votée. Dès le 1er janvier 2016, treize nouvelles régions vont remplacer les 22 encore en place aujourd’hui. Cette évolution doit, selon ses initiateurs, améliorer la compétitivité de la France en Europe et à l’international. Mais que changera-t-elle pour les officinaux ? Pour le comprendre, nous avons choisi de suivre la création de la Normandie et d’observer comment les officinaux de Haute et Basse Normandie se préparent à travailler dans une région unique.

APRÈS le vote de la réforme régionale, dans les villes et les territoires, des réunions publiques sont organisées par les élus pour expliquer ce qui va arriver, notamment en matière de tissu sanitaire. La première interrogation des publics a souvent trait à l’emploi. Y aura-t-il des suppressions de postes dans les structures en doublon (deux CHU, deux ARS…) ? « Non », répondent très simplement les présidents de région. Et d’expliquer qu’il n’y a plutôt pas de personnel en trop dans les établissements de soins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte