Service aux clients

Chimiothérapie à domicile : ne pas rater le virage de l'ambulatoire  Abonné

Par
Publié le 17/10/2016
 La loi HPST a renforcé le rôle du pharmacien d’officine dans l’accompagnement des patients atteints de pathologies chroniques. La chimiothérapie à domicile est l'un des domaines où il trouve toute sa place. Avec les progrès de la médecine, le cancer devient une maladie chronique. Alors que 385 000 nouveaux patients ont été diagnostiqués en 2015 et que plus de 3 millions de Français vivent avec ou après un cancer, que la prise en charge s’améliore en ville et que les sorties de la réserve hospitalière pour des traitements cancéreux sont devenues monnaie courant, le virage de l’ambulatoire fait du pharmacien un professionnel de santé incontournable.

L’arrivée de nouveaux traitements, et donc de nouvelles prises en charge, ont entraîné une chronicisation du cancer. La chimiothérapie per os se développe depuis les années 1990. La sortie de la réserve hospitalière est autorisée depuis 2004. Le troisième Plan cancer, qui couvre la période 2014-2017, encourage le virage ambulatoire en oncologie, rappelant l’importance d’avoir une coordination ville-hôpital structurée et d’impliquer les professionnels de santé de premier recours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte