Quand la mammographie emprunte les codes du spa

Cancer du sein : un dépistage en douceur  Abonné

Par
David Bilhaut -
Publié le 03/10/2016
L’Institut Gustave Roussy (Villejuif) doit se doter de son premier senographe « Pristina », conçu par GE-Healthcare, qui entend revisiter l’ergonomie et l’environnement de la mammographie pour réduire le stress et les douleurs liés à l’examen.

En clôture de la concertation citoyenne et scientifique sur le dépistage du cancer du sein, un panel de femmes a appelé à un examen « plus humain » qui puisse prendre en compte aussi bien les aspects psychologiques que physiques, tels « l’inconfort, voire la douleur liée à la mammographie ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte