Corticoïdes

92 % des pharmaciens en rupture totale ou partielle  Abonné

Par
Publié le 24/06/2019

À la date du 21 juin, 92 % des pharmaciens français font face à des ruptures totales ou partielles de corticoïdes, selon les résultats d'une enquête menée par l'Union des syndicats pharmaceutiques de France (USPO). Plus de 600 pharmaciens ont répondu à cette consultation, mise en ligne en amont d'une réunion organisée, le 20 juin, par l'Agence nationale de sûreté du médicament (ANSM). Concernant les corticoïdes par voie orale, 71 % des officinaux sondés affirment être en rupture partielle et 21 % en rupture totale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte