L'officine face au déconfinement

Les pharmaciens peuvent-ils obliger un patient à porter un masque ?

Publié le 19/05/2020
Sur le front pendant toute la durée du confinement, le titulaire et ses collaborateurs n'ont eu de cesse de se protéger contre l'épidémie, recourant même à de nouveaux dispositifs comme le port du masque, les hygiaphones ou le marquage au sol. Mais alors que ces outils de protection demeurent et que l'équipe officinale continue d'appliquer scrupuleusement les gestes barrières, le titulaire est-il en droit d'exiger d'un patient qu'il porte un masque pour franchir le seuil de l'officine ?

Depuis le 11 mai, de nombreux commerces sont sortis du confinement. Certains ont rendu le port du masque, par leurs clients, obligatoire. Ce qui aurait pu être assimilé naguère à une forme de discrimination (article 225-1 du code pénal) ou à un refus de vente (article L. 121-11 du code de la consommation) passible d’amendes ou de peines pénales, est désormais devenu légitime.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)