68 % d’erreurs dans une étude comparative

Les pharmaciens réclament 400 000 euros à Leclerc  Abonné

Publié le 16/01/2012

L’AUDIENCE avait été fixée au jeudi 9 janvier au matin. Les pharmaciens n’ont pas été déçus par les déclarations de l’avocat de Leclerc. Me Gilbert Parleani a en effet dû reconnaître que le panel de pharmaciens que le groupe a acheté auprès de Celtipharm, via un intermédiaire, était erroné à hauteur de 68 %, faussant ainsi toute l’étude et toute la campagne qui a suivi. C’est la raison pour laquelle le groupe Leclerc a retiré le nom des réseaux de pharmacies de sa communication dès la mi-décembre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte