Saint-Cyr-sur-Loire

Dix ans d’acharnement autour d’un transfert  Abonné

Par
Publié le 09/11/2015
Dans quelques semaines, la cour d’appel administrative de Nantes doit rendre son troisième jugement dans l’affaire Barichard. Si elle suit les réquisitions récentes du rapporteur public, la pharmacienne pourrait perdre sa licence pour la quatrième fois et voir son autorisation de transfert annulée. Retour sur un feuilleton judiciaire fleuve.

En 2005, le centre commercial Auchan de Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire) sollicite plusieurs officines à proximité pour que l’une d’elles s’installe dans sa galerie. Élisabeth Barichard, installée depuis 20 ans dans la commune, souffre de l’exiguïté de ses locaux et sait que des projets d’aménagement de la municipalité pourraient toucher son commerce. Elle prend la balle au bond et obtient, en octobre de la même année, l’autorisation de transférer son officine dans la galerie commerciale. Elle quintuple la surface de sa pharmacie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte