Escroquerie à la sécu, trafic d’anabolisants

Deux sales affaires  Abonné

Par
Didier Doukhan -
Publié le 09/10/2014
Suspecté d’une fraude d’envergure à la Sécurité sociale pour l’un, et d’un vaste trafic d’anabolisants pour l’autre, alors que la pharmacie française se bat pour sa survie, certains professionnels mal inspirés défrayent la chronique judiciaire au rayon des malversations.

DANS toutes les professions, il existe des brebis galeuses. Mais à l’heure où les pharmaciens expriment leur colère contre un projet de réforme délétère, ces deux sales affaires tombent plutôt mal. Une escroquerie de taille à l’assurance-maladie en Seine-et-Marne révélée récemment et un vaste trafic d’anabolisants centré sur une officine de Créteil, voilà qui égratigne cruellement, et presque simultanément, l’image promue par la défense professionnelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte