Belgique, Roumanie

Le nouvel Eldorado des potards en herbe  Abonné

Publié le 15/10/2012
Alors qu’une menace de suppression plane sur le célèbre programme de mobilité européen Erasmus, les études à l’étranger attirent toujours les jeunes. Notamment les étudiants en pharmacie, qui voient dans cet exode volontaire le moyen d’échapper au redoutable concours français. Un phénomène qui laisse perplexe les doyens de facultés françaises.
La faculté de pharmacie de Cluj, en Roumanie, est l’une des destinations favorites des candidats...

La faculté de pharmacie de Cluj, en Roumanie, est l’une des destinations favorites des candidats...
Crédit photo : dr

SAMEDI dernier, une manifestation était organisée à Paris pour protester contre le projet de suppression du programme Erasmus. Encore l’an dernier, celui-ci avait permis à près de 200 000 jeunes de découvrir la vie étudiante dans un autre pays. Erasmus ou pas, les étudiants en pharmacie français, échaudés par la difficulté du concours de première année, sont de plus en plus nombreux à vouloir tester les bancs des facultés étrangères (voir les témoignages ci-dessous). Leurs destinations de prédilection ? La Belgique et la Roumanie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte