Environnement et qualité de vie

Un habitat sur mesure  Abonné

Par
Leroy Anne-Sophie -
Publié le 27/01/2020
Handicaps physiques et maladies neurodégénératives peuvent engendrer d’importantes difficultés au sein même du foyer. Heureusement, des solutions existent pour que l’environnement s’adapte à la personne malade, et non l’inverse. Le but ? Aménager l’habitat afin de préserver autonomie et bien-être en toute sécurité.

Sécuriser l’environnement

Les personnes atteintes de maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson présentent également une altération des fonctions motrices et de coordination. Elles chutent donc facilement. Pour minimiser ce risque, les tapis doivent être enlevés, les sols glissants évités et aucun fil ne doit rester au sol. De plus, l’éclairage doit être suffisant. Les interrupteurs automatiques et les lampes à détecteur de mouvements sont particulièrement intéressants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte