À la Une - Les cosmétiques sous haute surveillance

À la UneLes cosmétiques sous haute surveillance

Charlotte Demarti
| 03.07.2017

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a contrôlé près de 8 000 produits cosmétiques en 2016 : 22 % de ces contrôles ont pointé une anomalie. Plus grave, sur 700 échantillons analysés en laboratoire, 15 % se sont révélés dangereux et ont été retirés du marché.

  • cosmeto

Produits pour le bain et la douche, shampoings, crèmes, émulsions et gels… En 2016, la DGCCRF a contrôlé près de 8 000 cosmétiques utilisés couramment en France et a détecté des anomalies dans 22 % des actions de contrôle.

« Ces contrôles ont été réalisés à tous les échelons, du fabricant au distributeur, ce dernier pouvant être la GMS, la parapharmacie, Internet, mais aussi la pharmacie », déclare la DGCCRF, qui n'a toutefois pas isolé le secteur officinal.

...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rupture stock

Médicaments : le plan anti-rupture du LEEM

Le LEEM l'avait annoncé par la voix de son président Philippe Tcheng lors de ses vœux, c'est chose faite. Les industriels du médicament présentent leur plan d'actions en six points pour agir contre les pénuries de médicaments.... 4

Partenaires