Dépakote et Dépamide bientôt interdits chez la femme en âge de procréer

Dépakote et Dépamide bientôt interdits chez la femme en âge de procréer

Mélanie Maziere
| 22.06.2017
  • Femme enceinte

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite donner un tour de vis supplémentaire sur les restrictions de prescription et de délivrance du valproate et de ses dérivés. Dans le collimateur, les spécialités indiquées dans les troubles bipolaires, à savoir Dépakote et Dépamide.

Depuis mai 2015, les conditions de prescription et de délivrance (CPD) du valproate et de ses dérivés sont restreintes à certains spécialistes, qui doivent...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 22.06.2017 à 17h58

Ça va être simple de renvoyer les patientes, aux mois de juillet-août, trouver un spécialiste pour changer leur traitement !...

Répondre
 
GUILLAUME N Pharmacien 22.06.2017 à 22h21

C'est la tradition: ils proposent, nous disposons/appliquons (et nous dem...ons par la même occasion).

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires